Passer au contenu

La coulisse #2 – 06.04.2020

Ce soir c’est coulisse. Enfin presque.

Ce soir, comme tous les premiers lundis du mois (sauf en juillet, août et janvier) les portes de l’atelier Les Chemins de Traverse sont ouvertes.

Sauf qu’aujourd’hui, elles ne peuvent pas être ouvertes. Enfin si, elles sont ouvertes, mais y peut pas y avoir plus de 5 personnes, chacune à au moins 2 mètres les unes des autres. Et on se désinfecte les mains,

Donc non, en fait l’atelier n’est pas ouvert ce soir. Alors c’est ici qu’on ouvre notre porte, qu’on ouvre notre cœur. Et qu’on vous offre notre coulisse. La deuxième du nom.

Focus

Mars a commencé sur La coulisse #1. Un joli début en toute intimité et discrétion. C’est aussi ce qu’on aime ici. Pas mal de choses au menu de ce mois. Avec une épée de Damoclès, autour d’un virus affreux moche Salétouflaire (merci Claude).

Alina et Barbara sont allées visiter une salle pour une performance Traces de Souffle. Laurie, Matthieu et Barbara se sont vus à l’atelier pour rêver de projets communs futurs. Patricia a pris un cours. Barbara, Christophe, Matthieu et Patricia ont répété une belle après-midi. Et Victoria a dû se mettre au vert pour quelques semaines. Chaque jour, Barbara a essayé de joindre Nicolas pour avancer à la rédaction du journal annuel Le Rapport. Sylvia, Pierre-Yves, Matthieu et Barbara ont répété à l’Ancien Manège à La Chaux-de-Fonds. Et puis…

Also sprach der Bundesrat.

Et donc on s’est tous réorganisés.

Dans l’urgence, Barbara a proposé une sorte de création quotidienne qui serait relayée sur le site des Chemins de Traverse. Plusieurs artistes se sont enthousiasmés, mais du côté technique personne n’était disponible. Matthieu, réaliste, a dit qu’il n’arrivait pas à porter ça techniquement tout seul. Et à juste titre il a dit que nous avions déjà du pain sur la planche et qu’il serait bien de s’accrocher à ça plutôt que de bouleverser la démarche artistique alors que tout est déjà bouleversé autour.

À l’atelier, la machine à café a terriblement ralenti son rythme. Le frigo a même été débranché.

Matthieu s’est attelé avec encore plus d’ardeur à la Scène de création continue, futur site internet des Chemins de Traverse sur lequel il travaille depuis plusieurs mois. Et tout heureux, il a pu avancer sans être dérangé par des sollicitations extérieures.

Au petit matin, entre des notes de traverso, Barbara a bien avancé à son projet d’écriture, intégrant le travail fait avec Christian à Paris quelques semaines plus tôt.

Le soir tard, l’atelier a souvent vibré de notes, en solo, en duo.

Lucie, Ludivine et Patricia ont été sollicitées pour prendre des décisions organisationnelles de l’association. Faut-il avoir recours au chômage partiel pour les employés, qu’en est-il des soutiens financiers et cachets pour les événements annulés, quid de demandes de soutiens extraordinaires au vu de la situation. Patricia et Barbara se sont appelées régulièrement. Lucie s’est penchée sur les comptes.

Gaëlle, Zsuzsanna et différentes associations professionnelles comme Sonart et Artos ont fait part des mesures de soutien mises en place pour la culture.

Ségolène, Marianne, Laure, Marianne et Olivier ont participé chacun à leur manière à permettre l’avance des projets des Chemins de Traverse.

Par contre, Alina et Barbara ne se sont pas vues pour rêver d’un projet autour des Neuchâtels du monde. Cédric, Matthieu, Olivier et Yannick n’ont pas pu faire leur résidence de travail Harrison. Le Salon de Michel a dû être annulé.

La cérémonie durant laquelle Barbara devait recevoir le Mérite culturel de la commune de Peseux est tombée à l’eau. De même que l’animation que Laurie et son masque Plume devait y faire avec Matthieu et Barbara.

Et on a appris que la première collaboration entre Tournez la Meule et Les Chemins de Traverse n’aurait pas lieu cette année.

Clémence a appelé Barbara pour son Salon avec Remy autour de Schubert en mai. Odile a appelé Barbara pour faire le point pour les 3 concerts « Sur les chemins de Traverse – festival itinérant #1 » aux Lerins. Pour l’instant les dates après le 19.04.2020 sont maintenues, en attente de directives fédérales et cantonales.

À l’atelier, Matthieu a continué à pondre du code et s’est replongé dans le monde du frontend, glanant quelques conseils auprès de (l’autre) Nicolas et sollicitant régulièrement Barbara pour des choix d’ergonomie ou de design.

Barbara a profité de ranger 3 cartons de partitions qui traînaient encore du déménagement de l’atelier. Au passage, elle en a réorganisé le dépôt de matériel.

Claire-Lise a passé moins souvent, les poubelles se remplissant moins vite et le passage au ralenti amenant moins de saleté.

Et Nicolas? Coups de fil à gauche et à droite… va-t-il bien? Lui est-il arrivé quelque chose? Finalement, grâce à David, il réapparaît, le temps d’un courriel.

Et puis on a appris le décès du papa d’un des nôtres par l’affreux machin. Alors il y a eu beaucoup de messages, de téléphones, de vidéo-bidule. Freddy a transcrit des chorals pour l’enterrement à huis clos, ou presque. Ces chorals ont voyagé par mail entre nous et ont été joués depuis différents endroits. Discrète communion de la musique.

Matthieu a continué à avancer à son site. Pierre-Yves a appelé Barbara pour prendre des nouvelles. Olivier depuis Montréal a donné quelques nouvelles à Matthieu. Brigitte a passé à l’atelier. Carole a composé une pièce pour Paseador que Matthieu explore de son côté. Barbara a enregistré quelques jeux respiratoires qu’elle a envoyés là où il y en avait besoin. Et Victoria a dû rester plus longtemps au vert.

Lucienne a demandé si elle pouvait utiliser un enregistrement de Dragonfly pour une lecture-performance filmée pour les Bains des Pâquis à Genève.

Iris a fini par aller sonner à la porte de Nicolas pour lui proposer d’aller voir si les grenouilles de Combacervey avaient déjà pondu. Et il a accepté. Le lendemain, Nicolas, Barbara, Matthieu et Iris se sont retrouvés à l’atelier pour travailler ensemble (respectant bien sûr la règle des 2 mètres). Le Rapport a bien avancé. Le site aussi. Et on a dû aller chercher une bouteille d’oeil-de-perdrix des Lerins dans un autre frigo.

Aujourd’hui, Michel, Zoé et Marianne qui avaient annoncé de longue date leur présence à cette coulisse #2 ne sont pas là. Barbara se retrouve seule dans l’atelier à écrire ça, Nicolas et Matthieu le relisent chacun de leur côté. Soyons francs, c’est pas comme ça qu’on les imaginait, nos coulisses!

Pour la suite, on verra. Au jour le jour.

3 Commentaires

  1. Christian LEBLE Christian LEBLE

    C’est juste magnifique, toute cette heureuse et inépuisable (ou presque) énergie !
    Merci d’être là, de nous remonter les ressorts et de nous faire voir plus loin.
    Christian

  2. Le travail se poursuit, autrement, nous vivons une période extraordinaire ou tout est remis en question. Très bonne suite, prenez-soin de vous, la danse ne s’arrête pas, elle continue de préparer les beaux jours et se réjouit de vous retrouver bientôt.
    Philippe

  3. Christophe Aeby Christophe Aeby

    Hello Barbara, Hello Matthieu,

    Tristesse de mon côté de ne pas pouvoir vous voir ces temps, alors juste que j’avais le sentiment qu’une alchimie musicale était en train de s’élaborer entre nous.

    J’ai l’impression d’avoir été frappé en plein envol. Tout a été figé, arrêt sur image, plus de son, la vie au ralenti.

    Mais l’important, c’est que la vie continue, vie que je souhaite longue à vous tous et aux Chemins de Traverses.

    Amitié
    Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *